Actualités

Bilan 2018

 
 
Bilan 2018

Insécurité routière et délinquance dans le Pas-de-calais

* Bilan 2018 de l'insécurité routière dans le Pas-de-Calais :

Pour 2018, le département du Pas-de-Calais enregistre une nouvelle baisse du nombre de personnes tuées sur les routes et de tous les indicateurs de l’accidentalité routière.

L’année 2018 est marquée par une baisse globale de l'accidentologie routière dans le Pas-de-Calais

-  Baisse du nombre de personnes tuées en 2018, 61 tués contre 64 en 2017 (- 4,69%).

Le nombre de personnes tuées sur les routes du département est au plus bas niveau depuis 40 ans.

-  Baisse marquée du nombre d’accidents corporels en 2018, 545 contre 591 en 2017 (-7,63 %).

-  Baisse importante du nombre de blessés en 2018, 700 contre 776 en 2017 (- 9,92%).

-  Forte baisse du nombre de blessés hospitalisés en 2018, 370 contre 481 en 2017 (-23,08 %).

Les accidents mortels :

1 - Répartition par catégories d’usagers :

  • Légère augmentation du nombre d’automobilistes tués sur les routes en 2018, 38 contre 36 en 2017 (+6%). Ils représentent 62% des victimes de la route.
  • Stagnation du nombre de piétons tués sur les routes en 2018, 13 contre 13 en 2017. Ils représentent 21% des victimes de la route.
  • Forte baisse de la mortalité des usagers conduisant des véhicules 2 roues motorisés en 2018, 5 tués contre 10 en 2017 (-50%). Ils représentent 8 % des victimes de la route.
  • Augmentation du nombre de cyclistes tués sur les routes en 2018, 3 contre 1 en 2017. Les cyclistes représentent 5% des victimes de la route.

2 - Les causes principales des accidents :

Les causes des accidents mortels en 2018, toutes catégories confondues, sont :

  • La vitesse qui reste la 1ère cause de mortalité routière dans le département. Elle concerne 21% des accidents mortels.
  • L’alcool est impliqué dans 17% des accidents mortels.
  • Le non-respect des règles de priorité est responsable de 8% des accidents mortels.
  • L’inattention est à l’origine de 7% des accidents mortels.
  • Les stupéfiants concernent 4 % des accidents mortels.

Même si les chiffres présentent une réelle amélioration en 2018, la lutte contre les délinquants de la route et l’insécurité routière restent une priorité pour Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais. Les routes du Pas-de-Calais ont été encore hier soir le témoin d’un drame terrible sur la commune de Houdain brisant des vies et des familles.

Le préfet du Pas-de-Calais appelle de nouveau l’ensemble des usagers de la route à la plus grande prudence, au strict respect du code de la route et à adapter en permanence leur conduite aux conditions de circulation parfois difficiles en cette période hivernale, aussi bien sur les trajets de proximité que pour les grands départs.

* Bilan 2018 de la délinquance dans le Pas-de-Calais :

L’évolution de la délinquance dans le Pas-de-Calais suit l’évolution générale constatée dans notre pays en 2018. Deuxième département le plus peuplé de la région Hauts-de-France (avec 1 465 205 habitants) et huitième au niveau national, le département se situe à la 32ème place en matière de délinquance générale, ce qui fait du Pas-de-Calais, un département relativement paisible.

L’année 2018 a été marquée par une stabilisation de la délinquance qui augmente très légèrement de 1,51 % (soit 1 035 faits de délinquance supplémentaires par rapport à 2017 sur un total de 69 557 faits) après deux années consécutives de diminution en 2016 (70 730 faits soit une baisse de 0,80%) et en 2017 (68 522 faits soit une baisse de 3,12%).

Les grandes tendances observées dans le département par type de faits de délinquance sont les suivantes :

une poursuite de la baisse de 2,06 % des atteintes aux biens, due notamment à la baisse du nombre de cambriolages de 1,68 % ;

une progression du taux d’élucidation, qui s’élève à 43,83 % en 2018, contre 41,87 % en 2017 ;

 une augmentation notable des atteintes volontaires à l’intégrité physique de 6,57 %, due notamment à la progression des violences physiques non crapuleuses (composées en grande partie de violences intra-familiales) de 6,94 % et à l’augmentation importante des violences sexuelles de 20 % ;

une baisse des escroqueries et infractions économiques et financières de 3,05 %, et de la criminalité et délinquance spécialisée de 21,9 % ;

très peu de violences urbaines : 2 192 faits constatés toutes zones confondues. Chiffre en baisse pour la zone police (principalement concernée par ces violences urbaines) de -6,3 % (2 155 faits en 2018 contre 2 300 en 2017).

Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais, se félicite de ces données encourageantes et salue l’action quotidienne des services en charge des missions de sécurité. Il fixe comme priorité pour l’année 2019 :

-  d’intensifier la lutte contre les atteintes volontaires à l’intégrité physique, en particulier des violences intra-familiales et les violences sexuelles, par la mise en œuvre du « plan départemental de lutte contre les violences sexistes et sexuelles 2018-2022 » ;

-  de maintenir un bon niveau du taux d’élucidation des faits de délinquance ;

-  de consolider les résultats enregistrés en 2018 en matière de lutte contre les atteintes aux biens, et en particulier contre les cambriolages ;

-  de poursuivre la mise en œuvre de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

Retrouvez ci-dessous par item, les données recueillies pour l’année 2018 :

 Atteintes aux biens :

  • Baisse de 2,06 % (36 123 faits en 2018, 36 881 en 2017) ;

Le taux d’élucidation est stable à 19,19 % (18,22 % en 2017) ;

  • Les cambriolages diminuent de 1,68 % (7 255 en 2018, 7 379 en 2017) principalement sur les résidences secondaires ou les locaux industriels et commerciaux ;
  • Les vols d’automobiles sont stables : 1 653 faits en 2018, 1 656 en 2017 ;
  • Vols de deux roues : 612 faits en 2018, 731 en 2017, soit une baisse de 16,28 %.

▪ Atteintes volontaires à l’intégrité physique :

  • Augmentation des faits de 6,57 % (14 928 faits en 2018, 14 008 en 2017) ;

Cette hausse est principalement due à l’augmentation de 20,03 % des violences sexuelles (1 408 faits en 2018, 1 173 en 2017) ;

  • Les violences physiques non crapuleuses sont également en hausse de 6,94% (9 757 faits en 2018, 9 124 en 2017) ;
  • Les violences intrafamiliales : 4 260 faits constatés en 2018, 4 145 faits constatés en 2017, soit une augmentation de 2,77 % ;
  • Les violences physiques crapuleuses sont en baisse de 8,61 %, (1 009 faits en 2018, 1 104 en 2017) ;
  • Peu de vols à mains armées : 47 en 2018, 41 en 2017, soit 6 faits supplémentaires (14,6 % d’augmentation).

 Escroqueries et infractions liées aux stupéfiants :

  • Les escroqueries et infractions économiques et financières diminuent de 3,05 %  (6 348 en 2018, 6 548 faits constatés en 2017) ;
  • La criminalité organisée et la délinquance spécialisée enregistrent une baisse de 21,90 % (328 faits en 2018, 420 faits en 2017) ;
  • Les infractions constatées en matière de législation sur les stupéfiants sont en hausse. 1,77 % de faits constatés (4 253 en 2018, 4 179 en 2017) ;

Le taux d’élucidation est en revanche en baisse de 2,39 points (99,76 % en 2018, 102,15 % en 2017).