Actualités

Chantier

 
 
Chantier

Travaux de doublement de la RN 17

Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais, a effectué ce lundi 14 mai 2018, aux cotés des députés des circonscriptions et élus des communes concernées et des représentants des services de l’État (Sous-préfecture de Lens, Direction Départementale des Territoires et de la Mer, Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) une visite de chantier des travaux de doublement de la RN 17.

1 – Contexte et accidentologie :

Pour la période 2012-2016, l’axe routier que constitue la RN17 (liaison Arras-Lens soit 12,8 km) a connu 11 accidents corporels, 6 accidents mortels, 18 blessés dont neuf hospitalisés.

L’analyse de l’accidentologie mortelle sur la RN17 montre que les accidents sont plus liés à des problèmes de comportement (notamment problème de vigilance) qu’aux infrastructures.

Néanmoins afin de limiter le caractère accidentogène de cet axe, l’État annonçait en décembre 2016, la mise en place des crédits nécessaires au démarrage des travaux de mise à 2 × 2 voies de la RN 17, entre Avion et Vimy.

En 2017, aucun accident mortel n’a été à déplorer sur le tronçon, et il n’y a pas eu d’accident depuis le début de l’année 2018.

La portion située entre Avion et Vimy sera à deux fois deux voies. La vitesse sera limitée à 110km/h en zone rurale et 90km/h en zone urbaine.

2 – Le projet :

Le projet consiste à la mise à 2 × 2 voies de la RN 17, soit une section de 3,8 km, entre Vimy (carrefour giratoire) et Avion (échangeur des glissoires) avec un terre-plein central infranchissable et des bandes d’arrêt d’urgence.

3 objectifs :

  • Amélioration de la liaison Arras-Lens ;
  • Amélioration des conditions de sécurité routière ;
  • Réduction des impacts sur l’environnement : protection de l'eau, protection

des riverains contre le bruit.

3 – Caractéristiques principales du projet :

  • Aménagement à 2 × 2 voies de la section Vimy – Avion ;
  • Doublement des deux ouvrages d’art en milieu urbain situés sur la commune d’Avion (pont de la rue Paul Daumont, pont de la rue Thumerelle) ;
  • Création d’un assainissement sur l’ensemble du linéaire ;
  • Installation de protections phoniques en traversée urbaine ;
  • Sécurisation de la sortie de l’échangeur Avion – République.

4 – Déroulement et programme des travaux :

Débutés le 7 novembre 2017, les travaux se poursuivent pour le doublement de la route à partir du giratoire de Vimy au sud, jusqu’au pont de la rue Paul Daumont.

Cette étape doit se terminer en septembre 2018.  Le trafic sera alors basculé sur la partie neuve de la chaussée pour libérer l’ancienne.

Le doublement du pont de la rue Paul Daumont est inclus dans cette étape, qui comprend donc la réalisation d’un ouvrage d’art.

Par la suite, le reste de la chaussée neuve, jusqu’à l’échangeur des Glissoires au nord, sera créé, puis la partie existante sera remaniée pour correspondre au nouvel aménagement.

L’ensemble de ces opérations doit se terminer en juin 2020. A ce jour, est à noter qu’il n’y a aucun retard sur le calendrier des travaux.

Une adresse de messagerie rn17.dreal-hdf@developpement-durable.gouv.fr est en place pendant la durée des travaux pour répondre à toute question.

5 – Consommation des espaces agricoles :

L’emprise du projet représente près de 4 hectares de terres agricoles, exclusivement en état de culture (betteraves sucrières, céréales, petits pois …) et concerne huit exploitations agricoles.

La majorité de l’emprise nécessaire au doublement de ce tronçon a été acquise lors de la création de l’ouvrage au début des années 1970.

Seules quelques nouvelles emprises (un peu moins de 1 hectare) nécessaires à l’implantation de bassins d’assainissement ou la reconfiguration d’échangeurs ont fait l’objet d’acquisitions récentes.

Un protocole d’indemnisation sera mis en œuvre afin de dédommager les agriculteurs des dommages subis sur les emprises temporaires nécessaires au déroulement des travaux (fouilles archéologiques préventives, création de deux pistes temporaires pour dévier le trafic d’accès au chantier). 

6 – Financement :

Le coût global des opérations est estimé 26,2 millions d’euros intégralement financé  par l’État dans le cadre du Contrat de Plan État-Région (CPER). Cette action est également inscrite dans l’engagement pour le renouveau du bassin minier signé le 7 mars 2017, qui comprend un chapitre « Faciliter la mobilité des biens et des populations ».