Archives

Rouler non assuré : un très mauvais calcul

 
 
Rouler non assuré : un très mauvais calcul

Quels sont les risques ?

La loi impose aux conducteurs des véhicules terrestres à moteur de souscrire à une assurance afin d’indemniser les victimes en cas d’accident.

Seule la responsabilité civile automobile communément appelée « assurance au tiers » est obligatoire. Elle n’indemnise que les dommages causés au tiers et à son véhicule mais les assureurs proposent différentes formules et options permettant de couvrir les dommages corporels et matériels que l’on subit si l’on est responsable.

Le fait de conduire sans assurance est puni de 3 750 euros d’amende. Le conducteur risque également la suspension du permis de conduire, la confiscation du véhicule ainsi que d’autres peines complémentaires.

En plus de ces condamnations pénales, l’automobiliste non assuré impliqué dans un accident peut surtout être condamné à rembourser les frais d’indemnisation de la victime. En effet, la victime d’accident corporel ou matériel de la circulation dont l’auteur n’est pas assuré est indemnisée par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO). À charge pour le conducteur non assuré responsable de rembourser le FGAO, ce qui se chiffre souvent à plusieurs dizaines de milliers d’euros voire plus, qu’il devra payer pendant des années.

Attention, dans certains cas, même si une assurance a été souscrite, elle peut ne pas couvrir le conducteur :

- en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants
- si le conducteur n’a pas ou plus de permis de conduire
- si la prime d’assurance n’a pas été réglée
- si certaines caractéristiques du véhicule ont été modifiés (puissance, poids, bruit...)
- si la déclaration sur la situation du conducteur est fausse
- etc.

Lorsqu’on possède un véhicule, ne pas l’assurer est toujours un mauvais calcul !

Toutes les raisons de s’assurer sur http://www.roulez-assuré.fr/