Archives

Suite aux attentats de Paris, la Préfète a réuni l’ensemble des maires du département à Arras

 
 
Suite aux attentats de Paris, la Préfète a réuni l’ensemble des maires du département à Arras

Ce vendredi 20 novembre à Arras

Suite aux attentats de Paris, le Président de la République a décrété l'état d'urgence dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre 2015.

Cette disposition exceptionnelle prévue par la loi du 3 avril 1955 permet aux Préfets de prendre des mesures renforcées pour préserver l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes.

C’est dans ce cadre que Fabienne BUCCIO, Préfète du Pas-de-Calais, a convié l’ensemble des maires et des élus du Pas-de-Calais à une réunion qui s’est tenue le 20 novembre 2015 au Casino d’Arras, en présence des chefs des services de l’Etat, des Sous-préfets et du Procureur de la République d'Arras.

Cette réunion représentait l'occasion pour la Préfète de décliner à l'échelon départemental les mesures prises par le Gouvernement mais aussi d'organiser un temps d'échange entre les élus et les représentants des services de l'Etat.

Dans un discours d'une vingtaine de minutes, Fabienne BUCCIO, Préfète du Pas-de-Calais, a précisé les mesures prises par le Gouvernement qui s'appliquent à l'échelle du département : l'adaptation de la posture VIGIPIRATE avec l'élévation du niveau de contrôle des grands rassemblements et des sites sensibles, le rétablissement du contrôle aux frontières avec des contrôles opérés 24h/24 ou encore une mobilisation des forces de police avec une disponibilité des forces de sécurité (les congés ont été restreints et les formations non obligatoires suspendues).

Elle a également détaillé les mesures prises à l'échelle départementale : le renforcement des patrouilles dans tous les sites sensibles (lieux cultuels, gares, ports, aéroports,...), la demande de renfort en militaires pour la surveillance du port de Calais, le rappel de la posture VIGIPIRATE à l'ensemble des 31 sites SEVESO du Pas-de-Calais ou encore les perquisitions administratives menées (15 perquisitions dans 8 communes différentes).

La Préfète a aussi précisé la manière dont les Maires pouvaient eux aussi renforcer la sécurité dans leurs communes, en rappelant que les services de l'Etat étaient à leur disposition, notamment les services de police et de gendarmerie ainsi que les Sous-préfectures d'arrondissement.

Au-delà des mesures de sécurité, Fabienne BUCCIO s'est aussi employée à rassurer les maires présents en rappelant « que la vie doit suivre son cours » et que « l’impact des mesures prises dans le contexte actuel doit être le plus marginal possible pour la vie quotidienne des habitants de [leurs] communes. »

A l'issue du discours, l’ensemble des élus présents ont été invité à participer à un temps d’échange afin que chacun puisse obtenir des réponses à ses interrogations.

Parmi les thèmes abordés, on notera la question de l’armement des policiers municipaux, des rumeurs, des voyages et sorties scolaires ou encore la question de la sécurisation de la gare de Calais-Fréthun.

Plusieurs propositions ont également été formulées par les élus, notamment en matière de planification afin de se préparer à d’éventuels risques terroristes. A maintes reprises, les élus ont fait valoir qu’il leur revenait de faire passer des messages tenant aussi bien à la sécurité collective qu’au vivre ensemble.

3
2
1