Le Fonds de Coopération de la Jeunesse te de l'Education Populaire : FONJEP

 
 

 Le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (FONJEP) a été créé en 1964 sous la forme d’une association de la loi de 1901 dans une optique de cogestion (art. 1 des statuts). Ce fonds, qui réunit des financeurs publics et des associations, a pour but principal de faciliter la rétribution de personnels remplissant des fonctions d’animation et de gestion, employés par les associations.

L’intervention du ministère chargé de la vie associative prend essentiellement la forme de "postes FONJEP", c’est-à-dire l'attribution d’un financement annuel de 7164 € pour le développement d'un projet structurant nécessitant un emploi.

Le poste FONJEP se différencie d’un emploi aidé. Ce n’est pas la personne qui fait l’objet de l’aide mais le projet de l’association.

Aide au fonctionnement de la structure associative, le poste FONJEP se distingue par ailleurs des subventions de droit commun dans la mesure où, sans prétendre à la pérennité, il constitue une aide qui s’inscrit dans la durée (3 ans renouvelables) et est perçue comme telle par l’association bénéficiaire.

Le FONJEP est composé de deux catégories de membres :
 membres de droit financeurs : ministères, établissement public, collectivités territoriales,
 membres actifs : associations bénéficiaires de postes FONJEP.

Le FONJEP a démontré en quarante ans d’existence son efficacité. Instrument interministériel de gestion, il est aussi à la disposition des collectivités locales et des établissements publics.

A ce titre, il participe au soutien de plus de 5 800 emplois dans les associations nationales et locales, dont 63% œuvrent au service de  de projets relatifs à la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.

Les décisions d’attribution de postes sont prises au niveau national par le ministre et au niveau local par les préfets de région. L'instruction des demandes, le suivi et l'évaluation est confiée aux directions départementales.