Actualités

Plan Grand Froid

 
 
Plan Grand Froid

Mobilisation des acteurs départementaux

Au regard de la baisse continue des températures, Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais, a demandé, dés la fin de la semaine dernière, à l’ensemble des opérateurs départementaux du dispositif d’accueil et d’hébergement des personnes sans abri, à renforcer leur vigilance afin de repérer toute personne nécessitant une mise à l’abri. Il s’agit en particulier pour les 7 équipes mobiles des SAMU Service d'aide médicale urgente sociaux d’aller chaque soir à la rencontre des personnes pour leur proposer un hébergement.

Pour rappel, l’actuel niveau 1 du plan grand froid offre 212 places d’hébergement d’urgence supplémentaires, tout au long de la période hivernale du 1er novembre au 31 mars.

Ces places du plan grand froid s’ajoutent aux 3701 places ouvertes par l’État dans les centres d’urgences, les centres d’hébergement et de réadaptation sociale et dans les logements accompagnés comme les pensions de famille.

A ce jour, le dispositif s’avère suffisant, car il répond aux besoins de mise à l’abri, des places demeurant disponibles. Pour autant, 46 nuitées hôtelières sont disponibles pour répondre à certaines situations familiales, et les maraudes sont renforcées afin de garantir une prise de contact journalière avec les personnes les plus fragiles.

Un suivi quotidien des conditions météorologiques et du dispositif départemental est assuré par la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS).

L’ensemble des acteurs du plan grand froid dans le Pas-de-Calais (les 7 Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation, les associations du champ social, les gestionnaires de l’hébergement d’urgence) demeure ainsi mobilisé pour faire face au froid des prochains jours. 70 places supplémentaires peuvent encore être utilisées, en cas de besoin.

Une mobilisation complète des sous-préfets d'arrondissement : :

* Pour l'arrondissement, de Saint-Omer, Jean-Luc BLONDEL, sous-préfet, est allé à la rencontre des services du SAMU Service d'aide médicale urgente social le mardi 6 février 2018.

Le Sous-préfet s’est d’abord entretenu avec une partie de l’équipe de « Marha – Le Toit », puis a suivi une maraude aux côtés de Laurent, travailleur social, et de Sarah, éducatrice spécialisée, qui vont quotidiennement à la rencontre des sans-abri.

* Pour l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer, Jean-Philippe VENNIN, sous-préfet, a également rencontré le mardi 6 février 2018, les maraudeurs du SAMU Service d'aide médicale urgente Social qui vont à la rencontre des personnes sans-abri.